Visa E2 : Tout savoir, tout comprendre !

Dernière mise à jour le 21 December 2023

Qu’est-ce que le  VISA E2 ?

Le visa E2 (Visa Investisseur) est un type de visa non immigrant qui permet de vivre aux États-Unis avec son conjoint et ses enfants de moins de 21 ans. Il s’adresse aux étrangers :

  • Dont le pays d’origine a un traité spécifique E2 avec les États-Unis,
  • Qui y vont créer ou racheter une entreprise et créer des emplois,
  • Qui dirigeront effectivement cette entreprise.
Visa E2
Le Visa E2

Généralement, ce visa E2 est accordé pour une période allant jusqu’à 60 mois selon le pays (25 mois seulement pour les Français par exemple, voir plus bas), il permet au conjoint et aux enfants de moins de 21 ans de vivre aux États-Unis aussi. Le visa E2 est octroyé à l’ambassade des États-Unis de votre pays (si un traité existe avec celui-ci) après étude d’un dossier complet sur votre projet préparé par un avocat en immigration et comprenant un business plan spécialement réalisé pour une demande de visa E2.

Comment obtenir un visa E2 ?

Pour obtenir un visa E2, le demandeur doit :

  1. Être citoyen d’un pays qui a signé un traité le permettant, la France en faisant partie (liste des pays),
  2. Avoir investi (ou être dans la phase active d’investissement) un montant substantiel dans une entreprise réelle (bona fide) aux États-Unis,
  3. Avoir l’intention de venir aux USA dans le but unique de développer et diriger cette entreprise. Il faut que le demandeur ait au moins 50% des parts ou actions de l’entreprise et opère une fonction de direction dans l’entreprise,
  4. Que cette entreprise ne soit pas marginale (voir plus bas).
  5. Faire la demande de visa E2 auprès d’une ambassade des États-Unis, idéalement accompagné par un avocat en immigration.

Les fonds que le demandeur investit dans son affaire doivent être « risqués », c’est-à-dire que le but est de faire des profits, mais qu’en cas de mauvaises affaires, les fonds sont perdus. Le demandeur doit aussi prouver que les fonds ont été obtenus de façon licite. Précision : fonds “investis” signifie fonds “dépensés” et pas seulement déposés sur un compte américain.

Un montant substantiel de capital signifie :

  • substantiel par rapport au cout total de l’opération, que ce soit une création ou un rachat d’entreprise,
  • suffisante pour confirmer que le demandeur mette tout en oeuvre pour faire prospérer son entreprise,
  • un montant suffisant pour assurer à l’entreprise une chance de réussite selon son domaine d’activité (toutes les activités ne demandent pas le même investissement de départ).

Une entreprise « bona fide » signifie une entreprise réelle, ayant une activité régulière qui produit des services ou des biens dans le but de faire un profit. Une « coquille vide » ne suffira pas. Cette activité se doit d’être légale et l’entreprise doit détenir les licences ou autorisations nécessaires sur son marché (vérifier attentivement les licences requises par activité dans l’État où vous envisagez de vous installer).

De plus, l’entreprise ne doit pas être marginale. La définition littérale de cette notion par l’USCIS est celle-ci : « Une entreprise marginale est une entreprise qui n’a pas, ou n’aura pas dans le futur, la capacité à générer plus de revenus que le niveau de vie minimum pour le demandeur et sa famille ». Dans le cadre d’une création, il se peut que les premières années soient difficiles, mais ce niveau devra être atteint au plus tard en année 5 à partir de l’obtention du  visa. Cette notion semble aussi de plus en plus dépendre du nombre d’employés de l’affaire. En effet, pour une affaire qui existe depuis longtemps et qui n’a jamais eu d’employé, il sera difficile de montrer que vous embaucherez du personnel dans les 25 mois. Aussi, aujourd’hui (06/2019), je déconseille de présenter un rachat d’affaire ayant moins de 2 salariés.

Enfin, le demandeur de visa E2 devra avoir un rôle réel dans l’entreprise, il doit la diriger et s’assurer de son développement. Cela ne signifie pas forcément être sur le terrain 100% du temps, mais prouver que c’est bien vous qui prenez les décisions importantes, stratégiques et opérationnelles.

Mise à jour du 17 Mars 2018 : La question précise relative au point ci-dessus est “l’appliquant sera-t-il en position de développer et diriger l’entreprise ?” Or, à cette question, depuis peu, il y a eu des réponses négatives entrainant des refus de visa E2 liés au niveau d’anglais du candidat. En effet, l’officier a estimé dans plusieurs cas dont nous avons eu connaissance que le niveau d’anglais de la personne interviewé ne lui permettrait pas de diriger efficacement une entreprise aux USA. Il y aurait beaucoup à dire sur le sujet, mais la finalité reste que l’ambassade est souveraine dans sa décision. Les conditions d’obtention du visa E2 n’ont pas été revues, mais l’officier a toute latitude sur la façon dont il les interprète.

La durée du visa E2

La durée du visa E2 dépend de la nationalité du demandeur. En effet, un citoyen suisse obtiendra une durée maximum de 4 ans, un Belge 5 ans, un Canadien 5 ans et un Français… 25 mois ! Et oui, depuis 2019, la durée des visas E2 pour les ressortissants français a été réduite à 25 mois. Cette réduction a été causée par une accusation par les USA envers les Français de ne pas respecter un accord de réciprocité dans le traité de visa E2 de 1961. Nous avons écrit plusieurs articles sur le sujet (passage du visa E2 à 25 mois) et même une lettre publique au président de la république Française. À noter que quelqu’un qui aurait plusieurs nationalités a intérêt à demander le visa vis-à-vis de la nationalité qui donne la plus longue durée ! La liste des durées par pays est disponible ici : Réciprocité Visa E2

Quelques chiffres sur le visa investisseur

Les USA ont délivré environ 60000 visas E2 en 2018 contre 36 000 en 2010. Les Français en ont obtenu 3 200 en 2018 contre 1600 en 2010. Les chiffres 2019 ne sont pas encore communiqués par le Bureau des Affaires Consulaires lors de la rédaction de cet article.

Des statistiques plus détaillées dans cet article : Visa E2, les vrais chiffres.

Les avantages du visa E2

  • Tout d’abord, le visa E2 a le mérite d’exister et de permettre aux ressortissants de 75 pays de venir s’établir aux USA,
  • Il n’y a pas réellement d’investissement minimum inscrit dans les textes. Dans les faits, les dossiers de moins de $80,000.00 (quatre vingt mille dollars) voient leurs chances d’aboutir assez faibles et le montant de $150,000.00 (cent cinquante mille dollars) est à préférer pour s’assurer d’une meilleure chance d’octroi, Les avantages du Visa E2
  • Le conjoint du titulaire du visa E2 se verra attribuer un visa « E2 dependent » qui lui permettra d’obtenir une autorisation de travail aux USA,
  • Les enfants du titulaire de visa E2 obtiendront aussi un visa « E2 dependent » et auront le droit d’aller à l’école jusqu’à 21 ans. Dans certains états, à l’université, il aura le tarif « In state » plus favorable que le tarif étranger,
  • Le titulaire de visa E2 peut voyager autant qu’il veut et rentrer sur le territoire tant que le visa est valide (à chaque passage en douane, une nouvelle autorisation de séjour I94 de 2 ans lui est délivrée).
  • Le visa E2 donne accès à l’assurance santé dans le cadre d’Obamacare et au tax credit qui permet de rendre cette assurance abordable (voir notre article Obamacare et visa E2)

Les inconvénients du visa E2

  • Si l’entreprise qui a justifié le visa E2 se porte mal, la chance de renouvellement au bout de 25 mois est faible (cf. plus bas, renouvellement)
  • Le porteur du visa ne peut travailler qu’au sein de l’entreprise qui a généré celui-ci,
  • Si l’entreprise disparait ou change de mains (dépôt de bilan, revente), le porteur de visa E2 doit quitter le territoire (il peut toutefois demander une extension de statut E2 à l’USCIS en cas de rachat d’une autre affaire),
  • Les inconvénients du visa E2 Les enfants du demandeur, quand ils atteignent 21 ans, doivent obtenir un visa pour eux-mêmes ou quitter le territoire et n’auront pas le droit de travailler aux USA tant qu’ils seront sur le visa E2 de leurs parents. C’est le plus gros défaut du visa E2 selon moi,
  • Le visa E2 ne débouche pas sur la carte verte, si l’on veut obtenir la résidence permanente, il faut trouver une solution alternative (procédure EB1, EB5, loterie, mariage…).
  • L’investissement doit être fait intégralement en cash. Le recours à un crédit bancaire partiel est théoriquement possible, toutefois, avec toute mon expérience, je n’ai jamais vu une banque américaine octroyer un crédit professionnel à un demandeur de visa (c’est un peu comme l’Arlésienne en fait, on m’a affirmé que certains y étaient arrivés sans jamais me donner un exemple concret…).

La demande de visa E2

Elle doit être faite dans une ambassade des États-Unis, idéalement celle de votre pays d’origine, mais parfois, elle peut être faite dans un autre pays (parce que vous y résidez par exemple).

Officier immigration

La demande de visa E2 se fait par écrit sur la base d’un dossier complet qui comprend tous les justificatifs de l’investissement, une lettre récapitulative, un business plan. Elle peut être faite par le demandeur ou un avocat. Nous conseillons fortement le recours à un avocat (cf. notre article ici “Visa E2 : Avocat ou pas d’avocat ?”). Certaines personnes se présentent aujourd’hui comme “consultants en immigration”. Selon la loi, cette activité est censée se résumer à aider un demandeur à remplir les formulaires (les traduire par exemple) pour un tarif modeste. Or, dans les faits, ils font beaucoup plus… pour beaucoup plus cher. Mais, en aucun cas, ces personnes ne sont censées donner des conseils juridiques, car ils ne sont pas avocats justement. Objectif USA refuse de travailler avec des consultants en immigration.

Après le dépôt de la demande à l’ambassade (sous forme électronique PDF), un délai de 2 à 10 semaines est nécessaire à l’ambassade pour traiter le dossier et vous convoquer à l’entretien.

Cet entretien dure de 10 à 30 minutes et n’est généralement qu’une simple formalité si votre dossier a été correctement préparé préalablement. L’officier de l’immigration vous posera des questions sur le projet, des questions personnelles pour voir le projet correspond bien à une réalité et satisfait bien aux conditions d’obtention. À l’issue de l’entretien, CHAMPAGNE, vous avez votre visa E2 et l’aventure peut commencer.

Attention, le visa E2 n’est que le sésame, il ne garantit en rien que votre projet sera “successful”. Votre préparation, votre dynamisme, votre adaptation au marché, votre mental, votre résistance au stress, votre capacité à tout remettre en question sont autant d’atouts à mobiliser pour le succès de votre projet.

Visa E2 ou Statut E2 : quelle différence ?

Plutôt que de demander un visa E2 dans une ambassade, certaines personnes qui sont déjà sur sol américain avec un autre statut (un visa B1/B2 par exemple, ou un visa étudiant) demandent un ajustement de statut directement auprès de l’U.S. Citizenship and Immigration Services (USCIS). Cet ajustement est octroyé pour deux ans maximum. Il présente un inconvénient majeur à notre avis, il ne permet pas de passer de frontière (ce n’est pas un visa), vous êtes donc bloqués sur le territoire américain. On parle dans ce cas de “statut E2” et non de “visa E2”. Voire notre article complet sur le sujet ici : Article sur le statut E2

Visa E2 employé essentiel : Faites venir du personnel.

Dans certains cas, il est aussi possible de demander un visa pour des employés. Il y a deux cas reconnus :

  • que cet employé soit appelé à être un cadre de votre entreprise, qu’il manage effectivement une équipe de personnes. La notion ici est “executive or supervisory character”
  • ou qu’il ait des qualifications spécifiques, dures à trouver aux USA (voire introuvables), ce qui le rend indispensable. On parle dans ce cas de “Special qualifications” ou “essential skills”

Ce visa E2 “employé essentiel” est délivré pour la même durée que le visa E2 investisseur donc 25 mois actuellement.

Dans les faits, je l’ai vu dans la restauration, la boulangerie, la coiffure pour les “essential skills” et dans l’informatique pour les “executive characters”.

Concernant les essential skills, comme pour les visas investisseurs, j’ai constaté un durcissement dans les derniers mois. Il faut vraiment démontrer ce que vous avez de spécial, en quoi vous surpassez le personnel disponible aux USA, la notion d’employé essentiel ne doit pas être prise à la légère. Il semble aussi que le niveau de diplôme soit important, ce qui risque de poser un problème pour les gens avec un CAP par exemple alors que c’est un diplôme professionnel par excellence.

Pour les gens appelés à manager, des diplômes plus élevés (Bachelor, Master…) et de l’expérience me semble indispensable.

L’un des intérêts pour l’entreprise (et un inconvénient clair pour l’employé) est que le titulaire du visa E2 employé essentiel est lié à l’entreprise qui a le visa E2 investisseur… Il ne peut pas aller travailler à la concurrence. Qu’on soit bien d’accord, je ne conseille pas d’en abuser, mais ça reste un avantage pour l’employeur dans un contexte ou les employés bougent beaucoup.

Le renouvellement du visa investisseur

Le renouvellement du visa E2 est demandé à l’issue de la durée initiale d’obtention. Pour être accordé, il faut que l’entreprise satisfasse aux conditions d’obtention initiales :

  • Procurer plus que le minimum pour vivre au titulaire et à sa famille (exemple sur ce site de living income par taille de famille et état). Précision par rapport à cela : pour une meilleure compréhension par l’officier, j’aurais tendance à vous conseiller de vous payer au maximum en salaires et non en dividendes. La LLC ne le permet pas en standard, mais avec le statut fiscal de S-corp, c’est possible.
  • avoir un impact significatif sur l’économie locale, c’est-à-dire générer de l’emploi. On lit beaucoup de choses à ce sujet. Je pense que 3 employés plein temps est un minimum. De plus, le niveau de salaire est aussi regardé parfois, essayez de ne pas les payer au minimum légal.
L'ambassade des Etats Unis à Paris, lieu de l'interview pour le visa investisseur E2
Ambassade États-Unis Paris

Tant que l’affaire reste dans ces critères de rentabilité et d’impact sur l’économie locale et satisfait toujours aux conditions d’obtention initiales, le visa E2 peut être renouvelé un nombre de fois non limité.

Dans la mesure où ces critères sont respectés, l’avocat procède à la demande de renouvellement sur la base de la documentation comptable existante (Tax return, Profit & Loss, Balance sheet, employee payroll…), un nouveau business plan n’est pas indispensable. Si l’on est à la limite sur certains critères, un business plan bien élaboré peut aider.

Ma vue personnelle du visa E2 investisseur

Le visa E2 est un sujet que je connais bien pour plusieurs raisons :

  • C’est grâce à un visa E2 que j’ai pu m’installer, avec ma famille aux États-Unis (plus précisément dans mon cas un visa E1, comme le E2 mais pour les activités d’import export)
  • J’écris des business plans pour des cabinets d’avocat depuis 2011 et j’ai personnellement accompagné de nombreux dossiers, qui ont tous été accordés, pour des clients de France, du Québec, de Suisse, de Belgique…
  • Je vends des entreprises de Floride à des clients francophones en tant que business broker affilié à Business Brokers of Florida et certifié “Certified Business Intermediary” par l’IBBA. Je présélectionne celle-ci sur des critères rigoureux (profitabilité, caractéristiques du lease, présence de documentation comptable correcte..) afin qu’elles soient porteuses du visa E2. Objectif USA, notre agence, vous accompagne tout au long du processus de rachat d’entreprise et de la demande de visa.

Je vois le visa E2 comme le ticket d’entrée aux USA. Si le projet tient la route, que vous êtes un professionnel, que vous investissez des fonds, l’octroi de ce visa ne pose en général pas de problème.

Mais le visa E2 n’est pas une fin en soi, ce n’est pas le Graal, c’est en fait le début de votre aventure. Dès l’obtention de celui-ci, il faut se positionner dans l’optique d’obtenir son renouvellement ou de trouver une voie d’obtention de la carte verte.

Je trouve que le principe même du visa E2 est pragmatique : vous apportez à l’économie américaine, vous contribuez à la santé économique du pays : vous êtes les bienvenus.

Comme beaucoup de détenteurs de visa E2, j’aimerais que ce type de visa débouche sur une solution plus durable, car il est vrai que l’épée de Damoclès du renouvellement est difficile à supporter par moment.

Le visa investisseur dans la politique d’immigration actuelle

Il y a actuellement pas mal de remous autour du sujet de l’immigration aux USA. Un groupe bipartite (4 démocrates et 4 républicains) a réalisé un projet de loi en 2013. Celui-ci a été approuvé par le président Obama, mais il n’a jamais été accepté par le Congrès. Il concerne plus particulièrement les personnes en situation illégale aux États-Unis. Le sujet des visas E2 n’était même pas abordé.
Le président Obama a fait du sujet de l’immigration sa principale préoccupation de fin de mandat et il a pour cela émit des Executive Orders (décrets présidentiels), mais ses opposants combattent farouchement ces décrets et essayent de les rendre inapplicables par les actions en justices qu’ils initient.
Il existe plusieurs groupes de détenteurs de visa E2 qui font du lobbying pour essayer de faire bouger les choses. Leurs principales demandes sont :

  • Faire en sorte que le visa E2 débouche un jour sur la carte verte après 2 renouvellements accordés par exemple,
  • Faciliter les choses pour les enfants des titulaires en reportant l’âge auquel ils doivent obtenir un statut par eux-mêmes à 26 ans par exemple.

Le membre du Congrès américain David Jolly, républicain, prépare actuellement un décret pour demander la modification du visa E2 et lui conférer la possibilité d’octroi de la carte verte après 10 ans. Ce n’est malheureusement pas le premier projet de loi et, à ce jour, aucune avancée réelle n’a eu lieu dans ce domaine.

Il est évident que le président Trump a eu pendant 4 ans une vision très restrictive sur l’immigration. Cela ne s’est pas concrétisé par des lois, mais par le rajout de formulaires, de formalités pour ralentir les processus, voire décourager les candidats. L’impact ensuite de COVID en 2020 et 2021 a été très important, car de nombreuses ambassades ont été fermées et les délais ont continué à s’allonger pour les octrois de visa, E2 entre autre.

Le président Biden a plusieurs fois indiqué vouloir réduire les délais et réduire les retards impressionnants. Il a, apparemment, renforcé les équipes. On espère que l’impact se fera sentir vite. Concernant un retour à une durée de 60 mois pour les Français, malheureusement, on ne voit rien venir…

Notre livre sur le visa investisseur E2

En octobre 2021, nous avons publié, aux éditions Librinova, un livre consacré à l’expatriation aux États-Unis grâce aux visas d’entrepreneurs. Ce livre comporte une section entière sur le visa E2, 12 chapitres !

Ce livre est basé sur nos 12 années d’expériences à accompagner des demandeurs de visa qui créent ou rachètent des entreprises aux USA.

Il est disponible en librairie, à la FNAC, sur Amazon, en format papier et liseuse.

Si vous ne deviez faire qu’un investissement pour votre projet… cela devrait être celui-là !

Livre sur Visa E2 investisseur

Visa Investisseur : Notre vidéo

Cet article a été rédigé par Sylvain Perret, business broker en Floride et business consultant.

Avatar photo

Sylvain PERRET

Sylvain PERRET vit aux États-Unis depuis 2010 où il a créé plusieurs entreprises avec son épouse. Après 17 ans dans la banque au contact des entreprises, il a créé l'agence Objectif USA dans laquelle il exerce en tant que business broker, real estate broker, business consultant et rédacteur de business plan. Il a accompagné de nombreux Francophones vers le succès dans leurs projets de création ou de reprise d'entreprise aux USA. Il est certifié CBI (Certified Business Intermediary) par l'International Business Brokers Association. Il a reçu par 3 fois le Million Plus Dollar Award remis par l'association Business Brokers of Florida. Il est régulièrement consulté sur les problématiques d'immigration aux USA et son article "Visa E2 : Tout savoir, tout comprendre" fait office de référence avec plus de 10000 consultations par an. Il est l'auteur du livre "S'expatrier aux USA grâce aux visas d'entrepreneurs", ISBN 979-1026287698 Sylvain Perret est sur Linkedin et Twitter

Nos services

Vous souhaitez vous implanter aux USA

Nos articles récents

Excellent
Based on 19 reviews
Grégory Kévers
Grégory Kévers
2023-11-15
Conseils et bienveillance. Une aide essentielle pour notre achat. Sans eux on serait tombé dans les pièges tendus par certains agents sans scrupule. Une chance de vous avoir eu!
gregory bersot
gregory bersot
2023-11-11
Je suis allé à une réunion, j’ai vu plusieurs zoom et j’ai lu le livre, je suis bien placé pour en parler. Si je vis au USA maintenant, c’est en partie grâce à Sylvain et Daphnée!! Ils donnent des conseils, des infos et vous accompagnent jusqu’au bout avec un professionnalisme et une bienveillance qu’on ne rencontre pas tout les jours.
Alexandre Perchat
Alexandre Perchat
2023-10-24
Le rêve devient réalité avec Sylvain et Daphnée. De vrais professionnels à tous les niveaux du processus . Merci beaucoup
Valérie PERCHAT
Valérie PERCHAT
2023-10-24
Nous avons été accompagné par Sylvain et Daphnée, tout au long de notre procédure d'expatriation. Sylvain pour le coté pro et Daphnée du coté personnel. Ce sont des personnes très professionnelles ,droites, honnêtes en qui on peut avoir toute confiance. Merci à eux pour leur travail!
Julia Fasciglione
Julia Fasciglione
2023-10-24
Objectif USA helped us across the full process of targeting the right business for us, taking it over in the best possible conditions and supported us through our relocation. They offer five star service and more, being available, responsive and proactive. Going above and beyond to ensure our success, they act as much more than a regular brokerage company. We cannot thank them enough and we will absolutely go back to them for a second transaction.
Hugo DE LA LOSA
Hugo DE LA LOSA
2023-07-23
Un grand merci à Sylvain et Daphnée pour leurs conseils et leur professionnalisme. Les vidéos, postes et conférences qu'ils proposent vont à l'essentiel et apportent de nombreux éléments concrets. Vous pouvez compter sur eux pour vous donner leur avis objectif sur votre projet d'expatriation même si ça doit remettre en cause celui ci car il n'est pas viable. Je recommande à 100%.
denis perez
denis perez
2023-07-22
Merci Sylvain pour toutes vos interventions afin de s’installer aux US. Vous êtes tous les deux vraiment inspirants, vous nous rassurez à chaque question que l’on vous pose, mais surtout très clair et direct quand la situation est ambiguë. Continuez comme ça, nous avons besoin de personnes vraies. Amicalement. Denis Perez
Nancy Gousse
Nancy Gousse
2023-07-22
We had a very great experience with Sylvain, he was our broker when we bought our Kilwins franchise in Jupiter, he was extremely professional and good adviser. More than that Sylvain and Daphné are very nice, friendly and compassion people, They also helped us and support us when we had issue with our visa. I will always be grateful for them.
montfort jonathan
montfort jonathan
2023-03-29
Objectif USA nous a accompagné pendant notre expatriation et continue de le faire maintenant que nous sommes sur le sol américain, dans l’ensemble de notre processus, nous avons été satisfaits de la disponibilité et des conseils reçus meme si c’est parfois difficile à entendre, les choses sont clairs et appréciables ! Avec leurs équipes ( avocats, business writer et autres ) vous serez bien accompagné pour être protégé et présenter un dossier boucler professionnellement !

99 thoughts on “Visa E2 : Tout savoir, tout comprendre !”

  1. Chloé Riberolle

    Bonjour Sylvain,

    Merci pour les informations de l’article. Petite question.
    Mon conjoint va d’ici 1 mois commencer les démarches pour l’obtention du visa E2, est t’il préférable de se marier avant pour que je sois sur son visa ou est ce que si on se marie ensuite je peux aussi me mettre sur son visa dans quelques mois ?

    Bonne journée,
    Chloé

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      Les deux en fait. Cela me parait plus simple de se marier avant. Mais, si vous vous marriez après, vous pouvez faire rajouter votre conjoint sur votre visa E2 dans un 2eme temps.

  2. Bonjour Mr,

    Quelle est la durée actuelle d’étude des dossiers pour un visa E2 à l’ambassade de Paris ?
    Des délais allongés ou raccourcis à prévoir pour ce début d’année 2023 ?

    Cordialement,
    Alexis C.

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      Actuellement, environ 6 semaines. Aucune idée sur les évolutions à venir.

  3. Laure Sanchez

    Bonjour, question d’actualité. Qu’en est-il des visas E2 au printemps 2022 à l’ambassade de Paris ? Avez vous eu des dossiers acceptés / refusés ? L’administration Biden a t’elle un impact ?
    Merci d’avance. Laure S

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      Bonjour Laure,
      Nous avons eu des dossiers acceptés à Paris en 2022, pas de refus à ce jour. Par contre, il y a eu des cas (dont un en cours) de dossiers qui sont restés plusieurs jours à l’étude après l’entretien. Nous avons même eu, pour la 1ere fois, un client convoqué pour un 2eme entretien. Il semble qu’il y ait du changement en cours dans les process.
      Concernant l’impact de l’administration Biden, je ne pense pas qu’il y en ait, ni en positif, ni en négatif. ce que nous aimerions c’est que l’administration revienne sur sa décision de 2019 de ramener la durée des visa E2 à 25 mois au lieu de 60 pour les Français mais rien en vue à ce sujet. Nous essayons, à notre faible niveau, de faire parler sur ce sujet pour qu’il ne soit pas oublié.
      Si changement il y a, nous ne manquerons pas d’écrire un article sur le sujet.
      Cordialement, Sylvain

  4. Gaël Devesset

    Bonjour,
    Une question importante à mon avis, que se passe t’il en cas de refus de visa E2 ? Quel est le pourcentage de refus ?
    Merci d’avance.
    Gaël

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      Bonjour,

      Avant toute chose, le taux de refus de visa E2, à l’ambassade de Paris, selon les années va de 13% à 18%. La plupart des refus sont liés à des dossiers mal préparés, où il manque des justificatifs, des informations.

      En cas de refus, on peut représenter le dossier mais c’est clair que ce n’est pas idéal ! Il fait mettre toutes les chances de son côté lors de la 1ère présentation : bien préparer le dossier, un bon business plan, se préparer soi même à l’entretien (anglais).

      Le plus ennuyeux, c’est qu’après un refus de visa, il n’y a plus d’ESTA possible.

  5. Bonjour,

    Merci pour toutes ces informations très utile.
    Nous voulons faire un visa investisseur avec ma copine mais pour travailler tous les 2 dans la société .
    Avons nous là aussi besoin d’être marié ? Et si oui , si le mariage est fait 2 mois avant, risque t’il de poser problème ?

    Merci pour vos réponses

    Aurélien Foussier

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      Bonjour,
      Il y a deux options :
      – non mariés : il vous faudra un visa chacun, cela signifie deux fois plus de risque de refus et que ni l’un ni l’autre ne peut travailler en dehors de l’affaire,
      – mariés : un seul visa E2 “investor “et l’autre aura un visa “spouse”, ce qui signifie que le conjoint qui a le visa “spouse” peut travailler dans l’affaire mais aussi à l’extérieur ! Cela peut être un plus si l’affaire ne décolle pas assez vite pour vous faire vivre.
      Le mariage réalisé 2 mois avant ne pose aucun problème.
      Cordialement,
      Sylvain PERRET

  6. Bonjour,

    j’envisage d’ici 1 an ou 2 ans de partir m’installer au USA pour ouvrir ma société de décoration d’intérieur.
    Je travaillerai de mon domicile. Pouvez-vous me dire dans les 100 000 $ visa E2 investisseur si les 100 000 doivent être investis totalement dans ma société ou juste une partie? Ce serrai dans l’Etat de Californie ou l’Etat de Floride ou l’ Etat d’Hawaii.

    Pouvez-vous aussi me dire si je part en investissant les 100 000€, si je peux engager mon fils directement et si par la suite, il a le droit d’ouvrir son commerce et comment ça se passe pour lui?

    Merci d’avance.

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      Bonjour,
      Je vais répondre point par point.

      Travailler de son domicile : par expérience, ce n’est pas ce qui est préféré pour l’obtention d’un visa E2. Même sir le bail commercial n’est pas obligatoire, il est recommandé par la plupart des avocats.

      Oui, les 100,000$ doivent être investis (dépensés) dans votre projet.

      Votre fils peut travailler avec vous si :
      – il a 50% des parts (il aura son propre visa E2)
      – ou s’il demande un visa E2 employé essentiel, il faut qu’il ait de bonnes compétences dans le domaine pour cela.

      Attention le but pour les USA de délivrer des visa E2 est de voir de la création d’mplois d’Américains ou de résidents permanents. Votre fils ne comptera pas dans les employées pour le visa.

      Dans tous les cas il ne pourra pas ouvrir son propre commerce sauf à avoir son propre visa.

      J’espère avoir répond à vos questions.

      Cordialement,

      Sylvain

  7. Bonjour, pouvez- vous me dire plus précisément comment ça se passe pour la famille. Le visa donne- t-il automatiquement le visa à la famille ou doit- elle aussi aller à l’ambassade pour un entretien ? Tout se fait en une fois ou il faut d’abord avoir le visa du salarié et ensuite faire les démarches pour la famille ?

    1. Avatar photo

      Tout se fait lors de la même demande. Concernant l’entretien, votre conjoint et vos enfants de plus de 12 ans doivent y assister.

      Cordialement.

      Sylvain

  8. Bonjour,
    Article très intéressant et instructif ! Bravo. Vous disiez que vous aidez personnellement quelques dossiers a être éligible a ce visa, comment prendre contact avec vous pour m’aider dans toute cette galère ? Merci d’avance.

  9. Bonjour,

    Mon mari et moi même avons chacun un visa E2. Nous sommes arrivé en Californie il y a 6 mois et nous sommes tout les 2 salariés dans un restaurant. Seulement le travail de mon mari ne se passe pas aussi bien qu’il le pensait et aimerait démissionner pour aller travailler dans une autre entreprise et donc il perdra son visa E2. Est ce possible de rattacher mon mari à mon visa ? si oui comment faire? et il y a t-il d’autres solutions pour qu’il n’ai pas à rentrer en France définitivement?
    merci pour votre réponse.

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      Bonjour,
      Disclaimer immédiat : je ne suis pas avocat donc ceci n’est que mon avis.
      Je pense que votre mari pourrait être rattaché en tant que “spouse” de votre propre E2 essential employee (si j’ai bien compris, vous avez chacun un E2 essential employee) par contre, je ne connais pas la marche à suivre pour ajuster le statut. En tout état de cause, comme dit au départ de ma réponse, c’est clairement une question pour un immigration lawyer et seul un avocat pourra vous donner une réponse sûre.
      Cordialement.
      Sylvain

  10. Bonjour,
    Je travaille aux USA depuis 2 ans pour un grand groupe Francais avec un VISA E2. Ma famille m’a suivi avec un VISA E2 associe au mien et mes enfants sont a l’ecole americaine locale. On me propose maintenant une mission longue duree aux CANADA.
    Est il possible de cumuler un VISA E2 americain avec un permis de travailler Canadien ? Si ce n’est pas de cas et que je perd mon VISA E2, est ce que ma famille perd le VISA E2 aussi ? Ceci nous obligerait alors a quitter le sol americain avant la fin de l’annee scolaire ?
    Merci pour votre retour

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      Bonjour,
      Clairement, c’est une question hyper pointue, inhabituelle et surtout 100% juridique.
      Je ne peux dans ce cas précis que vous conseiller de consulter un avocat en immigration. Répondre à une telle question serait une faute de ma part.
      Si vous le souhaitez je peux vous donner des coordonnées d’avocat par email.
      Cordialement.
      Sylvain

  11. Bonjour Sylvain,

    Je vis au Texas depuis 2011 avec mon mari et mes enfants sous un autre visa non-immigrant qui ne pourra pas être renouvelé. Nous souhaitons faire la demande d’un visa E2 et investir dans une franchise. Nous avons a disposition 250.000 dollars déjà en banque ici aux Etats-Unis.

    Notre inquietude se situe au niveau du renouvellement du visa après les premières 5 ans d’exercise, en particulier avec le critère utilisé par les officiers qui étudient le dossiers pour classer une société comme marginale.

    Merci d’avance pour vos renseignements,

    Sophie G

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      Bonjour Sophie,
      Tout d’abord pour les franchises, je vous conseille de lire mon article qui leur est consacrée : https://objectif-usa.com/visa-e2-et-franchises/
      Concernant le renouvellement, il n’y a pas plus de texte précis que ce qui est repris dans l’article ci dessus. En gros :
      – il faut que vous gagnez de quoi faire vivre votre famille correctement (cf plus haut le lien vers le site du MIT),
      – il faut SURTOUT que votre business ne soit pas marginal, c’est à dire qu’il ne serve pas uniquement à faire vivre votre famille, il faut qu’il ait un impact sur l’économie américaine. Comment le voit-on ? Le plus simple, à mon avis, un business qui a des salariés. Si votre affaire génère tout juste de quoi vivre pour vous et que vous n’avez aucun salarié, quel impact a t’il sur l’économie américaine ??? Combien de salariés ? Là, autant de personnes et avocats consultés, autant d’avis différents. Mon avis : 2 plein temps minimum, mais ce n’est que mon avis, je n’ai pas d’informateur dans une ambassade, ni à l’USCIS.
      Bonne continuation.
      Sylvain

  12. Matthieu Deneau

    Bonjour Monsieur,

    J’ai bénéficié d’un VISA E2 il y a 8 mois maintenant par l’intermédiaire de la personne qui m’a employé. Celle-ci qui a donc bénéficié de ce visa (E2) et a également fait une demande pour moi pour le même type de visa sachant par contre que je n’avais apporté aucun fond financier.

    Je suis donc aux Etats-unis depuis quelques mois et il s’avère que mon employeur souhaite “résilier” mon contrat de façon abusive et sans raison particulière.

    J’aimerais donc connaître quels seraient mes recours (s’ils en existent bien sur) afin de faire valoir mes droits. Certaines personnes m’ont indiqué qu’en accédant à ce visa E2 je pouvais demander un pourcentage de part de la société …

    Merci par avance pour vos éclaircissements.

    Bien à vous

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      Bonjour,
      Tout d’abord un “disclaimer” : je ne suis pas avocat donc ce qui suit n’est qu’un avis personnel qui n’engage pas la responsabilité d’Objectif USA et mon tout premier conseil est de vite consulter votre avocat en immigration pour cette question.
      Tout d’abord, il me semble comprendre d’après votre texte que vous avez obtenu un visa E2 “essential employee” contrairement à votre employeur qui a lui du obtenir un visa E2 Investor. La description que vous en faites me semble correspondre à cette situation (je ne vois pas comment vous auriez pu obtenir un E2 investor sans avoir mis d’argent dans l’affaire).
      Si donc tel est le cas, vous êtes “employé” de cette affaire. Vous dépendez donc d’un éventuel contrat de travail avec l’employeur (le E2 investor), étant entendu que selon l’état où vous êtes, il peut ne pas y avoir de contrat du tout (la Floride par exemple qui est un état “at will”).
      A mon avis (et revoir le disclaimer plus haut); si l’employeur rompt le contrat, le visa disparait avec. Il est possible qu’il y ait une période de grâce pour retrouver un job équivalent (toujours pour un E2 investor) mais je ne suis pas sur (à voir avec votre avocat).
      Quand eu fait d’obtenir une “part” du business, si vous êtes E2 essential employee, je ne vois ni comment ni pourquoi.
      Désolé si mon avis n’est pas très encourageant mais comme dit plus haut, ce n’est qu’un avis. Contactez vite votre avocat en immigration (pas le même que celui de votre employeur évidemment).
      Bon courage pour la suite.
      Sylvain

  13. Merci beaucoup pour votre retour, c’est vraiment sympa :) ça m’a permis de comprendre d’avantage

  14. Bonjour Monsieur,

    Merci pour cet article très précis et complet qui m’a permise d’y voir plus clair sur ce VISA.
    A un moment donné vous dites “Dès l’obtention du VISA, il faut se positionner dans l’optique d’obtenir son renouvellement ou de trouver une voie d’obtention de la carte verte”.

    Quels seraient les possibilités d’obtention de cette carte verte ?
    Est-il possible de quitter notre société après quelques années si l’on est engagés par une entreprise près à nous sponsorisé pour la Carte Verte? tout en restant vivre aux US et malgré le Visa E-2
    Et dernière petite question, est-il possible de jouer à la Green Card Lottery, une fois en possession du visa E-2 et vivant aux US?

    D’avance, milles merci pour votre retour!!!

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      Bonjour,
      Possibilité d’obtention de la carte verte : par exemple si le conjoint trouve un emploi dans une entreprise qui lui demande la green card, possible aussi par le EB5 (investissement de 500 000$ ou 1 000 000 $ selon les endroits), possible aussi par la loterie…
      Oui, il est possible de jouer à la lottery alors qu’on est aux USA en E2.
      Cordialement.
      Sylvain

  15. Bonjour merci pour vos articles, ils sont tres utiles!
    Comme ils sont quelques fois un peu datés pourriez-vous me confirmer que les $100000 sont toujours un raisonnable montant pour postuler au visa E2 pour creation d’entreprise?
    Aussi, je suis en visa J1, savez-vous s’il est possible de faire la demande pour le E2 avant la fin du J1?
    Merci d’avance pour votre réponse

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      Bonjour,
      Je dirais aujourd’hui 100 000$ mini et en fonction de la composition de la famille. Pour une famille avec 2 enfants, on est en bas de fourchette à mon avis. Mais ça ne reste qu’un avis, la décision reste à l’appréciation de l’officier de l’ambassade.
      Cordialement.
      Sylvain

  16. christine thiault

    Bonjour, je voudrais savoir si le détenteur du visa E2 doit ce faire des fiches de paye ou juste si il peut ce retirer des profits ? est ce que c est important pour le renouvellement du Visa E2 ?
    Merci

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      Bonjour,
      Les deux en fait. Aujourd’hui, j’aurais tendance à conseiller les fiches de paye (en S corp par exemple), juste pour une meilleure compréhension du dossier lors du renouvellement par l’ambassade. Mais, 100% des revenus en profit passe aussi régulièrement. Je vous conseille de requérir l’avis de votre avocat en immigration sur ce sujet pointu.
      Cordialement.
      Sylvain

  17. Très bien. En tout cas je vous remercie pour votre réponse rapide.

    Cordialement

  18. Bonjour,

    Je vous contact car je souhaiterai faire une demande de visa E2 pour septembre 2018, Mon objectif est d’ouvrir une boutique style bakery salon de thé et j’ai vu dans les commentaires plus haut qu’il fallait au minimum 100.000 dollars pour qu’un visa soit accepter. Hors, je n’ai que 27 ans et je n’aurais de côté que 20.000 euros. Est-ce quand même possible? Un prêt est-il possible au Etat-Unis pour compléter sachant que j’aurai un business plan ?

    Merci d’avance
    Cdt

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      Bonjour,
      En toute transparence, je ne prétend pas détenir la “vérité ultime” sur les visa E2. Toutefois, 20000 euros me semble très insuffisant pour un visa E2 et il est quasi impossible d’obtenir un prêt d’une banque américaine pour une création dans le cadre d’un visa.
      Désolé pour les mauvaises nouvelles.
      Cordialement.
      Sylvain PERRET

  19. Bonjour, mon mari est artisan et souhaitons partir en Floride d’ici un an pour nous y installez. Nous souhaitons créer une activité dans le bâtiment, mon mari étant plombier et thermographe. Nos filles âgées de 22 et 21 peuvent elles bénéficier du visa E2 ? Ai je le droit moi de trouver un travail dans un autre secteur ?nous envisageons de prendre un avocat afin de nous aider. Pensez vous que ce projet est réalisable ?

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      Bonjour,
      Je vais répondre dans l’ordre à vos questions:
      – activité dans le bâtiment. Ce n’est pas impossible mais par contre, ça peut être compliqué car il vous faudra une license et il y a très peu d’équivalence avec des diplomes ou de l’expérience en France. C’est le 1er point à creuser. Certaines activité n’ont pas besoin de license (pose de meubles de cuisine par exemple) mais plombier, par contre, il en faut une.
      – fille de 21 et 22 ans : non, elles ne peuvent pas en bénéficier. Il faut trouver une autre solution pour elles. Seul un avocat en immigration peut répondre à cette question.
      – projet réalisable. J’ai tendance à dire que tous les projets sont réalisables, tout est une question de préparation, motivation, information et moyens financiers.
      Cordialement.

  20. Bonjour Sylvain,

    J’ai une entreprise qui fonctionne bien en France depuis quelques années. Je souhaite me développer sur le marché nord américain et donc m’expatrier.
    J’ai dans la passé habité 10 ans à l’étranger (pas aux USA par contre) et uniquement comme salarié à l’époque.

    A ce jours, à titre personnel et professionnel, je ne suis pas prêt à m’expatrier aux USA.
    Mais ça sera le cas dans 2 ans.

    Dans l’idée, je pensais créer une entreprise dans un état comme le Delaware pendant ces deux ans, et que cette nouvelle société commercialisera mon dernier service/produit à l’international (USA y compris) depuis cette localisation. Puis dans 2 ans (ou dans 1 an si les délais sont long), je ferai une demande de E2 pour la gérance de cette entreprise.
    Elle devrait donc d’ici la demande du E2, avoir créé du business très substantiel et des emplois sur place.

    La question (enfin ;) est donc : ce montage vous semble t’il viable ou faut-il créer (ou reprendre) une société “dans la foulée” avec une demande de E2 ? Ces deux ans, entre la création de l’entreprise et la demande d’E2, sont-elles un frein ?

    Je vous remercie d’avance pour vos réponses et votre aide.

    Bien cordialement,
    Xavier

    1. Avatar photo

      Bonjour et désolé du délai, je ne sais pas pourquoi ce message a été “enterré” dans mon back office.

      Avoir une activité préalable sur votre société peut être un plus à plusieurs titres. Vous pourrez démontrer plus facilement que ça marche (si c’est le cas…) et vous aurez dès votre arrivée une entreprise qui dégage normallement des profits.
      Attention par contre à ne pas avoir de travail “effectif” sur le territoire US lorsque vous venez en vacances par exemple car ce serait du travail illégal. La gérer “de France”, pas de soucis, la gérer “sur place lors de séjour”, dangereux.

  21. Bonjour, je souhaite faire un changement de statut! J ai déjà le visa E2 mais je ne travaille plus pour cette société. Aujourd hui une société française veut m employer. Dois je à nouveau reprendre un avocat eT monter un business plan, ou la démarche est elle plus simple? Je suis encore actuellement aux US.

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      Bonjour,
      Encore une fois,il s’agit là d’une question 100% juridique et seul un avocat en immigration peut vous donner une réponse valable.
      Si je comprends bien vous êtes en E2 essential employee. Mon avis est qu’il faut tout refaire mais, encore une fois, à faire valider par un avocat.

  22. Bonjour,

    Une grande entreprise francaise propose à mon fiancé un poste de Responsable Qualité avec visa E2 (pour que je puisse aussi travailler). Mais il n’investit pas d’argent. Ils disent que le visa doit etre obtenu en 6 semaines.
    Cela vous semble t il cohérent?

    En vous remerciant

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      Bonjour,
      Il doit s’agir d’un visa E2 “essential employee”, cas que je ne traite pas dans cet article. Effectivement, dans ce cas, il n’y a pas d’argent à investir par le porteur du visa. Attention à bien vous assurer que le revenu proposé est en adéquation avec la zone où l’on vous envoit. Par prudence, faites valider la procédure par un avocat externe à l’entreprise. 6 semaines, ça me parait court actuellement mais pas impossible. Prenez bien conscience que, une fois sur place, vous êtes pieds et poings liés avec l’entreprise qui a demandé le visa. Impossible pour votre mari de travailler ailleurs sauf à repartir dans une autre procédure totalement différente.
      Ceci étant dit, c’est une belle opportunité qui vous offerte : si les conditions financière sont, foncez !
      Ps : lisez notre article sur les revenus ici : https://objectif-usa.com/revenu-pour-vivre-etats-unis/
      Cordialement.
      Sylvain PERRET

  23. Bonjour,

    Je cherche à reprendre une entreprise aux USA budget 200k USD. Ou puis je trouver une liste d’entreprises à reprendre. Merci pour votre aide

  24. kucukler hakan

    bonjour j ai racheté un restaurant en floride à des français parti sur la confiance est le visas resfuse j ai juste par sms avec le numéro portable americain de la personne puis je récupère mon investissement avec des avocats ?

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      Outch, quelle histoire ! Je vous contacte en message privé piur voir si je peux vous aider.

  25. Un visa E2 peut-il être accordé à un non-dirigeant. Nous avons racheté un business à New York, il y a 4 ans. Nous souhaitons étendre à San Francisco et ouvrir une agence là-bas en envoyant un collaborateur français. Ce dernier peut-il bénéficier d’un visa E2 sachant qu’il n’est pas actionnaire de la société.

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      Cela me fait penser à un visa E2 essential employee mais il y a des conditions. Je vous contacte en PM sachant que la reponse finale releve d’un avocat en immigration.

  26. Bonjour,
    le visa E2 est-il adapté pour un achat immobilier et permettrait-il une possible installation aux USA ?
    Merci à vous
    DF

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      Si par achat immobilier vous entendez immobilier locatif, ou résidence principale ou secondaire : non. Ce sont des investissements passifs, pas une entreprise commerciale. Le seul cas que j’ai vu, c’est la création d’une agence de locations touristiques avec un ensemble de biens gérés.
      Cordialement.
      Sylvain

  27. Ahmatovic Timur

    Bonjour,
    Je vie actuellement en belgique et je suis franchisé d’une enseigne américaine mondialement reconnue dans la restauration rapide.
    Suite à plusieurs voyage en californie chez de la famille proche, j aurai aimé tenter le rêve américain car il fait trop froid chez nous hehe
    Ma question est ,
    Après renseignement , l investissement de base pour cette enseigne pour un futur franchisé aux USA est de 75000$
    Étant déjà franchisé ( donc expérience requise pour la gestion de la future franchisé) maîtrisant assez bien l anglais et possédant la somme de 75000$ ,
    Pensez vous que l obtention du visa e1 ou e2 serait à ma portée?
    Merci à vous.

    1. Avatar photo

      Bonjour,
      Je vous contacte en MP pour une réponse plus précise. Toutefois, je précise déjà ici que si l’enseigne en question est Subway, ils n’acceptent pas de franchisés en Visa E2 : permanent resident (green card) ou citizen.
      Je leur ai fait préciser par écrit par 2 fois.
      Cordialement.
      Sylvain

  28. Bonjour Sylvain, merci pour toutes ces informations très pertinentes. Nous avons depuis plusieurs années maintenant, le souhait de nous installer aux USA avec mon conjoint. Etant passionnée de cuisine et de pâtisserie, et diplômée d’un master en marketing et communication, j’envisage de monter un petit commerce en Californie (que nous connaissons pour y avoir vécu 3 mois) ou en Floride. J’en suis encore au stade du développement d’idée. J’ai plus de 60 K€ de côté et la possibilité après la vente d’un bien de récupérer 200K supplémentaires. Votre site m’a donné des idées, et en particulier celle de non pas monter de toute pièce un business mais de récupérer une affaire.
    J’ai donc quelques questions dans un premier temps pour vous, et si vous êtes partant, nous pourrions nous rapprocher par MP.
    – Les élections présidentielles (même si les sondages donnent HC gagnante) présagent t’elles des changements en ce qui concerne l’obtention de visas?
    – Combien de temps environ prennent toutes ces démarches administratives?
    – Racheter une affaire est-il finalement mieux perçu par les autorités américaines que de monter sa structure?
    – Y’a t’il des régions que vous déconseillez pour le choix de l’implantation? (comme la Californie dont vous parlez un peu plus haut par ex)
    Merci beaucoup.
    Margaux.

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      Bonjour,
      Tout d’abord merci de vos questions qui vont me permettre de préciser ma pensée sur plusieurs points évoqués. Tout d’abord, à mon sens et avec mon expérience, 60k€ sont insuffisant vis à vis de votre projet et la vente de votre bien sera un gros plus, surtout si le projet se confirmait en Californie. Ci-dessous ma réponse à vos questions:
      Elections
      Je ne pense pas que les élections auront un impact sur la question de l’immigration visa visa E2. Les porteurs de ce visa amènent du cash, des emplois… A ma connaissance, aucun titulaire de visa E2 n’a été impliqué dans une affaire de sécurité nationale (terrorisme) donc je ne vois pas pourquoi ce serait remis en cause. La seule chose qu’on puisse espérer, c’est que dans le cadre d’une grande réforme de l’immigration, les porteurs de visa E1/E2 puissent obtenir la green card après un certain nombre de renouvellement et certains critères. C’est mon plus grand souhait pour mes clients actuels ou à venir. Il y a déjà eu des tentatives législatives dans ce sens.
      Durée démarches.
      Mon expérience dans le domaine est de 45 jours à 90 jours pour la procédure de A à Z.
      Rachat vs. Création
      Je ne pense pas qu’il y ait la moindre différence dans leur analyse tant que le dossier est bien présenté et argumenté. Par contre, mon expérience est que la création est plus risquée que la reprise, c’est aussi vrai en France d’ailleurs.
      Région
      Je ne me permettrais pas de conseiller ou déconseiller des régions. Certains de mes clients réussissent très bien en Floride, d’autres réussissent très bien en Californie, d’autre à NY. Par contre, dans ces régions, le coût de la vie n’est pas le même, il faut donc avoir des projets et des moyens en adéquation avec cette réalité. Démarrer avec 100 000$ en Californie pour une famille avec enfants est à mon sens très risqué par exemple. Enfin, pour mon activité de Broker, je n’ai la license qu’en Floride (pour l’instant…). Il n’existe pas de license qui couvre tous les états malheureusement. Si votre projet intervient dans un autre état, je peux intervenir mais en tant que consultant, une mission aux possibilité bien moindre que quand j’interviens comme broker.
      Cette réponse est “publique” dans la mesure ou les réponses intéressent tout lecteur tenté par le visa E2. Je vous contacte en MP pour des infos plus précises.
      Cordialement.
      Sylvain

  29. Bonjour,
    Mon employeur en France souhaite créer une filiale aux USA et propose de m’y expatrier avec ma famille. Quel visa recommanderiez-vous dans ce cas où je ne suis pas personnellement l’investisseur ?
    Cordialement

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      Bonjour,
      Typiquement, cette description fait penser à un visa L1 mais faites bien confirmer par une avocat spécialisé en immigration (idéalement certifié par le barreau de son état).
      Bonne suite.

  30. Bonjour Sylvain, notre avocat nous a dit que le visa E2 debouchait avec la nouvelle loi, avec une demande au bout de 6 mois , sur l’otention de la carte verte.
    Hors dans votre aricle il est stipule le contraire. Qu’en est il a ce jour?
    Autre question, je suis rattache au visa de mon mari (E2) dois je faire une demande de travail ou est elle automatique? Je souhaite creer mon entreprise…. Et si mon mari perdait son travail, pourrais je garder le mien?????
    Merci pour votre prompte reponse

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      Bonjour,
      Sur le 1er point et cette “nouvelle loi”, je n’en ai jamais entendu parler et je n’ai rien trouvé à ce sujet. Il y a eu des projets de réforme mais cela reste des projets. Si vous avez des infos plus précises, je suis preneur.

      Pour la demande de permis de travail : elle n’est pas automatique. Il fait la faire ou la confier à votre avocat. Si vous obtenez votre permis de travail, vous pourrez créer votre entreprise. Par contre, si c’est votre mari qui porte le visa E2 et qu’il perd son travail (c’est à dire que son entreprise disparait), vous ne pourrez pas rester.

      Attention, je ne suis pas avocat en immigration et cela ne constitue en aucun cas une consultation juridique (en plus c’est gratuit), faites vous confirmer ces points par un avocat.

      Cordialement.

  31. Thomas Loarec

    Bonjour Sylvain,

    Merci pour cet article très intéressant que j’ai lu et relu pour m’imprégner des tenants et aboutissants du VISA E2.
    Juste une question plus personnelle si je peux me permettre. Je lance bientôt une application web directement aux Etats-Unis. L’idée est de démarrer directement sur le marché américain tout en étant également présent sur place avec un VISA B1/B2. Mon objectif est à terme d’obtenir le Visa E2 me permettant de travailler dans ma future entreprise américaine (issue de cette application).

    Pendant cette transition, B1/B2 –> E2, puis-je être présent sur le territoire américain? Le visa B1/B2 m’interdisant de travailler pour une société américaine (même la mienne), si je crée une C Corporation, puis-je tout de même rechercher des financements et entamer un processus d’obtention du VISA E2 tout en restant sur le sol américain avec le Visa B1/B2?

    Merci pour tous vos précieux conseils!

    Thomas Loarec

  32. Bonjour,

    J’ai un projet en cours de déménagement aux États-Unis.

    Je suis en cours de recrutement par une entreprise américaine en Californie qui me propose un visa L-1 au bout d’une année d’embauche en France. Toutefois les avocats de cette société ne paraissent pas très optimistes sur la réussite de ce visa car je ne serais pas Executive ou Manager localement et serais le seul employé en dehors des USA pour cette société.

    Je me pose donc la question de créer une société localement aux USA (une LLC par exemple) en investissant une certaine somme d’argent/de biens et de travailler en tant que contractuel pour cette société avec un visa E-2. Je serai dans ce cas, du moins au début, une sorte de société unipersonnelle de consulting dans le monde de l’informatique.

    Que pensez-vous de la démarche? Si vous n’avez pas de client au début de votre création, savez-vous si le capital investi peut être utilisé pour se payer?

    Merci beaucoup pour vos réponses.

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      Concernant le choix du visa, L1 ou E2, seul un avocat peut vous répondre. Par rapport à ce que vous évoquez, le L1 semble en effet délicat.

      Concernant les fonds, il faudra qu’une parte de ces fonds soient effectivement investis, c’est à dire “dépensé”. Si les fonds prévus sont les fonds pour votre future rémunération, ça me semble délicat.

      Je vous conseille d’avoir recours à un avocat “certifié en immigration” par le barreau de son état, francophone si cela vous aide pour une réponse exhaustive sur la question.

      Cordialement.

      Sylvain PERRET

  33. Bonjour,
    mon concubin (ni PACS ni mariage)et moi-même envisageons d’ouvrir un bar à vin sur la côte sud-est des Etats Unis.
    J’ai un apport personnel d’environ 200 000 euros. Y-a t-il moyen pour mon concubin d’obtenir un visa E1 ou même E2 (co gérance par exemple) sans être pour autant obligés de nous marier ?
    D’avance merci pour votre réponse.
    Bien à vous
    Dominique

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      D’après ce que vous décrivez ce serait plutôt un E2 qu’un E1.

      En étant associés à 50/50, vous devriez pouvoir avoir chacun votre visa E2 et donc “éviter” le mariage.

      L’intérêt de n’avoir qu’une personne dans le couple qui porte le E2 (donc couple marié), est que l’autre a un permis de travail. Cela lui permet donc de trouver un job à l’extérieur du business si celui ci n’a pas les revenus escomptés.

      Encore une fois, il s’agit d’une question très précise et le recours à un avocat d’immigration pour une réponse plus complète me parait indispensable.

      Cordialement.

      Sylvain PERRET

  34. Bonjour monsieur, je prepare actuellement ma demande du visa E2
    J’ai créé une marketplace innovante avec des services inédits. Pour moi c’est la plus value que je vais faire valoir dans le dossier et que je veux la lancer, la plateforme a couté 17000 euros aujourd’hui ( négocié) mais la valeur réelle de ce type de plateforme est de 35000 euros
    Aujourd’hui avant lancement ( imminent ) la valorisation est de 60000 euros
    J’ai aussi en apport mes allocations qui seront de 30000 euros( ARCE payable en deux fois)
    – comment puis je valoriser ceci dans le BP ( a titre informatif avant de voir si vous pouvez nous accompagner) prendrons t’ils en compte 30000 plus 60000 mille euros? Je serai hébergé gratuitement a NY ( famille) et j’ai pris un espace coworking pour mon business
    Est ce que le fait de ne pas avoir les frais de loyers joue en faveur du dossier?
    Autre point j’avais déja créé une structure au Delaware depuis 2010, lais zero activité et j’ai un retard de 5 ans sur le paiement des taxes, Dois je parler de cette LLC, Merci beaucoup pour le retour

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      Bonjour,

      Les fonds pris en compte sont les fonds effectivement dépensés, pas des évaluations. En d’autres termes, vous devrez fournir les factures et les preuves de paiement. Dans votre cas, je ne vois pas comment on pourrait valider 60 000 pour quelque chose qui a couté 17000. Je ne conteste pas votre valorisation, c’est vous l’expert, mais dans le cadre du E2, j’ai des doutes.
      Pour votre logement, peu importe que vous soyez logé à titre gratuit, par contre essayez d’avoir quelque chose qui ressemble à un bail (lease), j’ai déjà travaillé sur un dossier ou l’entreprise était logée en espace de coworking et cela avait été accepté mais ce n’est pas “idéal”.

      Pour des questions aussi précises, je vous conseille d’avoir recours à un avocat d’immigration. Les réponse que je vous ai faites sont issues de mon expérience (plus de 60 clients accompagnés depuis 2010) mais je ne suis pas avocat.

      Cordialement.

      Sylvain PERRET

  35. Bonjour Sylvain,

    Je suis actuellement détentrice d’un visa B1, et espère monter un petit café à taille humaine dans le Wisconsin.
    J’ai quelques questions concernant le financement du projet. Je prévois d’obtenir environ 100k. Une bonne partie du financement viendra de ma famille.
    J’ai compris que toute transaction investie aux US doit être montrée à travers mon compte bancaire. Est-ce ok si une personne de ma famille me vire directement de l’argent sur mon compte bancaire américain ? ou l’argent doit il transférer dans un premier temps par mon compte bancaire francais ?

    Merci de votre aide,

    1. Avatar photo

      A mon sens, les deux sont possibles même si j’aurais une préférence pour les fonds transitant sur votre compte en France puis envoyés en une fois aux USA (mais je n’ai rien d’officiel pour étayer cette préférence). Par contre, les fonds sont censés appartenir à l’investisseur. Aussi, dans votre cas, je préconiserais d’avoir un document de dons de ces fonds de la part de vos parents, et non de “prêt”. En effet, pour moi, des fonds prêtés, c’est différent de fonds personnels. Attention, il y a des conséquences fiscales en France pour ces dons. Je précise que je ne donne ici que mon avis et pour un sujet si pointu, l’avis étayé d’un avocat en immigration me semble indispensable.
      Bonne chance et j’espère être invité pour un café !
      Cordialement.
      Sylvain PERRET

  36. bonjour, que se passe t il avec un visa E2 pour les enfants quand ils atteignent les 21 ans? doivent ils retourner seuls en France alors que les parents restent aux USA? ont ils plus de faciliter pour obtenir un visa et rester aus usa avec leurs parents (rapprochement familial ou équivalent ) ? c’est le seul énorme frein qui actuellement nous empèche de franchir le pas ….merci d’avance de votre conseil

    1. Avatar photo

      Bonjour,

      Vous avez mis le doigt sur le point faible du visa E2, c’est le sort des enfants après 21 ans. Il n’existe pas de rapprochement familial pour les détenteurs de visa. Cela peut exister pour les personnes qui ont le citizenship.

      Les solutions sont la dmeande d’un visa étudiant (s’ils étudient) ou qu’ils trouvent une entreprise prête à les sponsoriser pour la carte verte (difficile), voire qu’ils se marrient…..

      Bref, c’est le point noir à bien envisager avant de se lancer.

      Cordialement.

      Sylvain

  37. Bonjour,

    Mon mari et moi-même avons pour projet de créer ou reprendre une entreprise aux usa, plutôt en Californie, d’ici quelques années. En effet, je viens d’ouvrir une entreprise en France, celle-ci marche bien et nous permet de mettre de l’argent de côté pour notre projet. Je suis issue d’une formation comptable et je suis également diplômée d’une grande école de cuisine française. Nous souhaitons donc créer une entreprise dans ce domaine.
    Nous nous laissons les 3 ou 4 prochaines années pour bien étudier notre projet, afin d’être sûrs et préparés.
    Le visa E2 apparaît donc être celui qui correspondrait le mieux à notre projet.
    Nous aurions besoin d’aide pour concrétiser ce projet, mais nous ne savons pas trop à qui nous adresser.
    Si vous pouvez nous conseiller…

    Merci d’avance,

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      Bonjour,

      N’hésitez pas à nous contcater par email, on peut déjà tirer les grands traits de préparation de votre projet, même 4 ans avant. On n’est jamais assez préparé.

      Cordialement.

      Sylvain PERRET

  38. Bonjour,
    Mon conjoint (professeur des écoles et maître formateur) est en attente de réponses suites à ses candidatures. Nous sommes parents de 2 enfants. J’ai été chef de produits Amérique nord et sud et Afrique Australe pendant plus de 16 ans en France et je travaille actuellement en free-lance. J’ai des projets toujours dans le domaine du tourisme à réaliser aux usa, mais mon business plan ne nécessite pas d’investissements financiers. Comment procéder pour l’obtention d’un visa investisseur dans ces cas-là ?
    merci de vos pistes,
    Cordialement

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      Les textes ne prévoient d’investissement minimum. Il doit être “proportionné”. Dans votre cas, l’investissement peut être faible vis à vis de la spécificté de l’activité. Mais attenetion, dans les faits, les dossiers de faible montant sont plus délicats à faire apporuver et il faudra que le reste du dossier soit irréprochable. Les dossiers les plus faibles de Objectif USA ? $51,000 et $52,000 et les visas de 5 ans ont été approuvés. Les plus faibles dont on ait entendu parler : $30,000 mais attention, nous n’avons aucune preuve dans ce cas, c’est juste un retour d’une personne.

  39. Bonjour,

    à la recherche d’une petite affaire de restauration sur la partie ouest américaine, je suis prêt à investir aux environ de 80 000 dollars ; cependant, comme vous avez écrit plus haut :

    “Vous présenterez votre visa E2 quand le projet sera précisement connu et les fonds irrémédiablement engagés. Cela signifie donc qu’il faut que vous ayez fait toutes vos étapes de recherche, négociation, prévisions avant de présenter le visa.”

    Ma question: si les fonds sont irrémédiablement engagés sur place pour l’achat d’un commerce et qu’ au retour en France, la demande de visa E2 n’est pas accéptée pour x raisons: ( buissness plan refusé, montant d’achat 80 000 dollars jugé trop faible par l’immigration… ) , quid des 80 000 dollars donné au vendeur sur place ??? il y a t il un moyen de se protéger si la demande E2 est refusée en France ( car vous parlez de montant irrémédiablement engagé ) . Merci

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      Bonjour,
      Je comprends votre inquiétude. Dans la pratique, nous incluons une clause dans le contrat d’acquisition du business qui prévoit qu’en cas de refus du visa (E2 visa contigency clause) les fonds détenus en compte séquestre (escrow account) soient restitués à l’acheteur et la vente annulée. C’est ce qui est pratiqué en Floride, je l’ai vu aussi dans d’autres états. Il se peut que le vendeur exige par contre une indemnisation si le visa est refusé car il retiré son business de la vente durant toute la procédure, tout est une question de négociation.
      Cordialement.

  40. Bonjour,

    A la lecture de ce document et des commentaires qui l’accompagnent, je me rends compte du fossé qu’il y a entre ce qu’on peut entendre, voir et lire dans les “success story” où monter une affaire au USA est une vrai parti de plaisir par rapport à la France.
    Là c’est un peu la douche froide, et le découragement pointe son nez.
    Après avoir monter une affaire en France, investi beaucoup d’argent, du temps, etc… Il faut tout refaire en y ajoutant une administration qui a l’air encore plus terrifiante que la notre, surtout d’un point de vu immigration.

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      Bonjour,
      Tout d’abord, bravo, vous avez créé une entreprise en France donc vous ne devriez pas avoir de problème à en créer une ici.
      Ensuite, vous devez le savoir : ne jamais croire les médias ! Et sur ce sujet, ce que j’ai vu à la télévision Française m’a fait rire…. jaune.
      Cet article se veut le plus exhaustif et réaliste possible mais pas décourageant !
      Est-il difficile de créer une entreprise aux USA : Non. C’est clairement plus simple qu’en France.
      Est-il facile d’émigrer aux USA : Non. Il y a une procédure à suivre, si tout est fait dans les règles, vous aurez votre visa sans problèmes mais il n’y a clairement pas de place à l’improvisation, à “l’à peu près”. En fait, l’immigration américaine est à l’image de la société américaine, c’est à dire “carrée”, nous sommes dans une zone anglo-saxone, pas latine et ce n’est pas toujours évident de s’adapter en venant de France.
      Cordialement.
      Sylvain PERRET

  41. Bonsoir Mr
    un investissement de 80.000 /100.000 pour un concept de galerie d art sur la cote est entre Philadelphie et Washington DC vous parait il suffisant , pour obtenir un visa.
    le but etant de creer une ou plusieurs antennes physique reelles ainsi que des Foires Durant la 1ere annee, et augmenter le volume dans les 2 suivantes.

    merci d avance pour votre reponse.

    bien a vous

    GLC

    1. Avatar photo

      Bonjour,
      Vis à vis du visa, la règle est que l’investissement doit être substantiel… Dans votre cas, il faudra démontrer qu’avec cette somme vous pourrez créer un business en ordre de marche dasn votre domaine. Je ne connais pas particulièrement les besoins dans le cas d’une galerie d’art, il m’est donc difficile de me prononcer. Si vous voulez une réponse à la question “Est-il possible d’avoir un visa E2 de cinq ans avec 80 à 100 000 $ d’investissement ?” : la réponse est oui.
      Pensez par contre que le visa, ce n’est que le début de l’aventure. Il vous faudra vivre de votre affaire et aussi préparer le renouvellement dans 5 ans et donc avoir atteint une taille suffisante pour ne pas être considéré comme une affaire “marginale”.
      Cordialement.
      Sylvain

  42. bonjour,
    si je me rends aux USA pour créer une corporation LLC dans l’objectif d’obtention d’un visa E2,quelle adresse je peux utiliser vu que je n’habite pas aux USA?
    si le montant prévu de l’investissement est de 100000$ avec 60000$ en cash et 40000 en matériel,c’est faisable?
    ce serai 60000 pour moi qui vais habiter aux USA et 40000 de matériel de l’entreprise qui représente 40% des actions de la corporation.
    combien coute vos services pour un business plan?
    CRLDR
    eric LD

    1. Avatar photo

      Bonjour,
      Comme pour la majorité des questions aussi précises, je vous conseille de questionner un avocat en immigration pour une réponse complète.
      Si je comprends la question, les $60,000.00 ne seraient pas investis, mais resteraient en compte courant. Le montant des fonds pris en compte est le montant effectivement investi, irrémédiablement engagé. Donc s’ils sont sur le compte courant, à mon sens, ils ne seraient pas pris en compte, en tout cas pas en totalité. On peut intégrer un “working capital” (besoin en fonds de roulement) dans le plan de financement, mais les proportions sont délicates dans votre cas. De plus, le montant de $40,000.00me parait faible.
      Concernant le business plan, nos services sont facturés $2,500.00, révisions illimitées. Ils sont accompagnés de conseils, forts de notre expérience depuis plus de 5 ans dans ce domaine.
      Cordialement.

  43. Margaux Pottier

    Mes parents ont obtenu le visa E2 et étant leur fille (moins de 21 ans) j’en bénéficie aussi. Je prévois de faire un stage rémunéré et je voulais savoir si ce visa me permet de faire ça.
    Merci beaucoup !

    Margaux

    1. Avatar photo

      Bonjour,
      Comme beaucoup de questions de ce type, je conseille de questionner un avocat en immigration pour avoir une réponse précise.
      Je vous donne donc juste mon avis.
      À mon avis non, je ne pense pas que vous puissiez faire un stage rémunéré vis-à-vis de votre statut de fille de détenteur de visa E2. Vous n’avez pas d’autorisation de travail. Or, à partir du moment ou c’est rémunéré, il en faut une. Une piste à creuser serait le visa J1.
      Cordialement.

  44. Bonjour,

    J’ai 18 ans et mon père envisage de venir s’installer et ouvrir un commerce au USA, actuellement à San Francisco pour apprendre l’anglais j’aurais besoin de quelques informations.
    – Si le créateur de l’entreprise à besoin de savoir parler couramment l’anglais.
    – Quel démarche à suivre pour en savoir le plus sur les erreurs à ne pas commettre lorsqu’on est nouveaux aux USA.
    – Si vous connaissez une personne avez qui nous pouvons parler de nos projets, qui pourrais nous conseiller et nous suivre sur le long thermes.

    Merci d’avance, votre article est très bien rédiger et très compréhensible pour tout le monde.
    Thank you!

    1. Avatar photo

      Bonjour,
      Voici la réponse à vos 3 questions :
      – Le niveau d’anglais n’est pas un des critères officiels d’obtention du visa E2. Toutefois, avoir des relations clients ou gérer des salariés si votre anglais est faible sera clairement handicapant. Mon conseil est de travailler ce point à fond avant d’entreprendre. On ne vous demande pas une maitrise d’anglais littéraire, mais comprendre et se faire comprendre est indispensable pour entreprendre.
      – J’ai écrit cet article relatif aux erreurs à ne pas commettre… https://objectif-usa.com/immigration-usa/
      – Parler de votre projet et être accompagné : c’est notre métier ! N’hésitez pas à nous contacter.

      J’espère avoir répondu à vos questions.

      Cordialement.

      Sylvain PERRET

  45. Bonjour,
    J’envisage de m’expatrier aux USA. Ce n’est pas encore un projet mais ca commence à le devenir.
    Puis je démarrer des tractations et mes recherches d’entreprise à racheter ou à créer avec un visa touriste ESTA ou dois obtenir le visa E2 avant tout ?
    Merci

    1. Avatar photo

      Bonjour,
      Vous présenterez votre visa E2 quand le projet sera précsiement connu et les fonds irrémdiablement engagés. Cela signifie donc qu’il faut que vous ayez fait toutes vos étapes de recherche, négociation, prévisions avant de présenter le visa. Si vous devez rester longtemps sur le territoire pour cette phase, renseignez vous sur le visa B1/B2 auprès d’un avocat en immigration. Ce visa vous permettra de faire ces démarches plus sereinement qu’en ESTA.
      Cordialement.
      Sylvain PERRET

  46. Bonjour, le chiffre de 2400 E2 delivres a des francais n’est pas celui mentionne dans le lien que vous citez (1059). Pourriez-vous mettre le lien pour que je puisse retrouver ce chiffre ?

    Merci pour votre aide.

    Cordialement,

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      Bonjour,
      Voici un lien avec les visas délvrés par nationalité. Pour la France 2791 visa E ont été délivrés. Cela comprend E1 et E2, j’ai eu le détail E1/E2 par oral donc pas de confirmation écrite mais ça correspond à la réalité car il y a beaucoup plus de E2 que de E1 délivrés.
      Cordialement.
      http://goo.gl/JHaiN2

  47. Bonjour,
    Je ne vois pas le visa E2 sur le site du gouvernement américain tel que vous le devrivez. E2 fait référence à un visa pour employment for special ability. Je ne vois que le E5 pour investors visa et il faut 500.000 à 1.000.000 de dollars à investir.
    Pouvez vous peux être mettre le lien?

    Merci de votre aide

  48. Bonjour, pour un projet d ouverture de restaurant en californie est il essentiel d avoir deja une experience dans ce secteur d activite ou pouvons nous avoir une chance d obtenir le visa meme si nous debutons dans ce type de business ? Il s agirait d une petite structure. Et pour ce type de projet quel montant mimal estimez vous necessaire ? Merci pour votre reponse et pour cet article tres interessant !

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      L’expérience ou la qualification est un des critères d’analyse de l’ambassade. Toutefois, j’ai vu passer plusieurs cas où les candidats n’avaient aucune expérience dans le domaine. A titre personnel, je pense que l’expérience est un réel plus. Cela dépend aussi du type de restauration que vous envisagez. Gardez à l’esprit, que E2 ou non, la restauration est le domaine ou il ya le plus de création mais aussi d’échecs aux Etats Unis.
      Concernant le budget, on a pour habitude de dire que pour le E2, il faut 100.000$ minimum. La-aussi, j’ai vu passer des cas en dessous. Par contre, vous envisagez la Californie qui est l’un des états où la vie est la plus chère. Les loyers vont être élevés (tant perso que pro), les salaires, les taxes…. Bref, soyez très prévoyants et surestimez tous vos couts. Mieux vaut avoir une bonne surprise que l’inverse. Enfin, pensez aussi à l’option de rachat d’un business existant que vous adapteriez petit à petit à vos gouts. Cela vous permet de partir avec une base de clientèle existante et d’avoir un local déjà aux normes et en fonctionnement (les délais de travaux et d’autorisation peuvent être très longs).
      Keep going, you will rock!

  49. Geraldine Jousseau

    Combien faut il employer de salaries pour le visa E2. Et faut il creer les emplois ou bien juste reprendre le staff.
    Merci d avance.

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      Il n’y a pas de condition de nombre d’employés dans les textes relatifs au visa E2. Si le business a déjà du staff en place, le reprendre est une bonne option s’il est nécessaire à l’exploitation du business. Il ne faut pas que le business soit marginal, c’est à dire que son seul but soit de vous fournir le revenu minimum pour vivre. Il faut qu’il ait un impact sur l’économie américaine et c’est vrai qu’un bon indicateur est la présence d’employés. J’ai vu passer un renouvellement avec un seul employé plein temps pour un business qui n’en nécéssitait pas plus et qui dégageait une très belle rentabilité (impact économique, le résultat du business en est déjà un). Si vous avez un cas en tête, Objectif USA peut vous donner un avis mais c’est clairement un avocat en immigration qui devra valider ce point avec vous.

  50. augusto sophie

    Bonjour, ça fait deux ans que nous somes decidé à partir
    nous avons fait des demarches mais sans succes car l’ affaire que l’ on devait prendre ne generer pas assez de chiffres et notre avocate d’ immigration nous a dit de laisser tomber alors qu ‘on avait pas du tout le meme projet que le precedant
    Alors est ce vrai?
    ou bien vont-ils se baser sur notre reel projet?
    nous avons besoin de quelqu’ un qui nous guide da A à Z
    Connaissez vous quelqu’ un?

    1. Avatar photo
      Sylvain PERRET

      Bonjour,
      Je ne pourrais bien entendu pas me prononcer sur l’avis de votre avocate qui avait peut être d’autres éléments afin de vous conseiller dans ce sens.
      Pour ce qui est de vous guider de A à Z, c’est clairement l’objet de notre agence.
      Je vous contacte donc par email pour évoquer avec vous vos projets.
      Cordialement.
      Sylvain PERRET

  51. Pingback: « Partir vivre aux USA, c’est un projet de vie, quand l’envie est là (et les moyens), il ne faut pas hésiter » Sylvain Perret, fondateur d’Objectif USA | We Love Entrepreneurs

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • Première étape avant la concrétisation de vos projets aux États-Unis, nous contacter !

    Vous souhaitez vous implanter aux USA ?

Scroll to Top